Accueil

echange de liens

Comment faire un bon échange de liens ?

Un bon échange de liens est une transaction équilibrée dans laquelle les deux parties ont satisfaction.

Il est également important de vérifier la sécurisation de l’échange pour les deux parties : les risques de pénalité dans un sens, dans l’autre ou pour les deux sites.

Google n’aime pas les échanges de liens, ils sont même interdits dans ses guidelines.

Il existe toutefois des techniques éprouvées pour mettre en place un échange de liens à l’abri des pénalités.

Comment éviter les pénalités pour échange de liens ?

Pour éviter les pénalités pour échange de liens, le mieux est de procéder selon un schéma triangulaire :

Lien de site A vers site B en échange d’un lien de site B vers site C

Ce modèle suppose que l’une des deux parties possède 2 sites qui peuvent satisfaire aux conditions de l’échange.

Lorsque les deux parties ont plusieurs sites on peut aussi utiliser ce type d’échange :

Lien de site A vers site B contre lien site C vers site D

Dans tous les cas, on évite généralement les liens de type Site A vers site B contre site B vers site A

Si l’on met en place ce type d’échange on veille à décaler dans le temps la mise en ligne des liens sur chaque support.

On doit aussi attacher de l’importance à la forme du lien lui-même.

Un lien dans un footer, une blog-roll ou une page partenaires à moins de poids qu’un lien dans un article de qualité. La forme la plus commune et efficace d’échanges de lien en 2016 est la publication d’articles sponsorisés.

Google préconise de préciser qu’il s’agit d’un “article invité” par une mention bien visible et d’inclure des liens “nofollow” dans ce type d’article. Ceci permet à Google de déprécier la valeur des liens dans ce type d’article. Pour conserver le juice de leurs liens et bénéficier du signal SEO positif de l’échange les (la plupart des) éditeurs de sites ne placent généralement pas de mention “article invité” et laissent les liens en “dofollow”. Pour plus de sécurité encore les articles sont généralement tournés de manière à ne pas mettre le commanditaire en avant et incluent divers liens dits “de dilution” qui sont placés dans l’article afin de “noyer le poisson” et établir des liens voisins de qualité.

Comment évaluer un site pour un échange de liens ?

L’évaluation de la qualité d’un site pour échange de liens dépend essentiellement de l’objectif visé. Un lien destiné à générer de la transformation par exemple nécessitera des supports avec du trafic et/ou un rélai sur les réseaux sociaux. Un lien mis en place pour améliorer les KPIs d’un site se basera sur les indicateurs clés de performance du site éditeur.

Généralement sont pris en compte : l’ancienneté du site (Domain Age), la fréquence de publication, les indicateurs Majestic (TF/CF), les indicateurs Moz (Moz DA), l’Alexa Rank, le trafic estimé par Semrush… Plus on a d’indicateurs meilleure est l’analyse. Le trafic de Google Analytics est également intéressant mais il ne peut être fourni que par le propriétaire du site ou son gestionnaire de compte Analytics. Les données Analytics peuvent aussi être altérées par la comptabilisation de spam referers dans les statistiques.

En savoir plus sur les outils d’analyse SEO des sites

A quoi faire attention lors d’un échange de liens ?

Le site sur lequel je souhaite publier est-il :

dans la bonne thématique ?
Un lien établi dans la bonne thématique a plus de poids qu’un lien sorti de son contexte. Mieux un lien est contextualisé, meilleur il est.

pénalisé ?
Les pénalités sont transmises par les liens dofollow. Il est donc important de ne choisir que des supports “cleans” et non pénalisés.

pénalisable ?
Un site non pénalisé mais se livrant à des pratiques douteuses en terme de référencement a toute les chances d’être un jour pénalisé. Il est dangereux de se placer sur ce type de site à moins qu’on n’ait la possibilité de retirer rapidement le lien le jour ou il devient toxique. Parmi les pratiques pénalisables on peut citer en vrac : le vol de contenu (duplicate content), le contenu pauvre (bourré de fautes, inintéressant, mal écrit…), les schémas de liens “bizarres” ou automatisés, le spam, la vente de liens affichée…

bien linké ?
Le profil de linking est important. Un site peut avoir de jolis KPIs mais si c’est un site de cuisine française avec uniquement des liens de sites universitaires russes, il faut commencer à se poser des questions. On peut facilement vérifier une partie du profil de liens d’un site avec un outil comme Open Search Explorer.

bien alimenté ?
“Content is King” Ce vieil aphorisme du SEO gagne en force à mesure que Google affine ses filtres de qualité du contenu. En 2016, du bon contenu sur son site n’est plus un moyen de se démarquer, c’est le minimum requis. A défaut de bon contenu, c’est la descente dans les enfers des SERPs assurée.

Comment surveiller ses liens ?

Il est important de surveiller les liens entrants sur son site pour éviter que l’échange ne soit rompu sans que l’on ne s’en aperçoive. Pour cela il existe divers outils. Si vous utilisez WordPress le plugin Broken Link Checker est parfait pour cet usage.